My window – Anabela Costa

My window, un film d’Anabela Costa était présenté dans le programme compétition professionnel 1 du festival national du court métrage d’animation. Ce film d’une dizaine de minutes animé par ordinateur propose une réflexion sur le regard cinématographique. Nous avons pu interviewer la réalisatrice, Anabela Costa.

Nous : Pourquoi ce film ?

Anabela Costa : Voilà. C’est la question du format, toutes ces questions qui se posent pour un réalisateur : quel est le bon format ? le mauvait format ? Je me suis dit, ce qui est réellement important, ce n’est pas le format, mais l’impression qu’on a du monde et cette façon de le regarder qui est personnelle pour un artiste. Donc j’ai décidé de faire un film où je n’utilise que l’essentiel du cinéma : la couleur, la lumière, la caméra et raconter mon histoire. C’est une histoire d’impression, de couleur et de mouvement tout simplement.

Nous : Avez vous voulu bousculer les standards ?

Anabela Costa : Je n’ai pas envie de parler de cette façon. C’est juste un regard, ma façon de voir le monde, qui est plutôt dans ce brouillard. C’est plus de la couleur, du mouvement, la façon dont je voie, repère le monde extérieur, la façon dont je me voie et me construit. Chacun de nous construit, on peut dire que la réalité n’existe pas. C’est ce que représentent les petites sphères : ce sont des représentations des mondes personnels. Je ne suis donc pas en train de déchirer quoi que ce soit. C’est la façon que j’ai de représenter un concept. Je travail sur le regard qui est une chose très universelle, mais aussi très abstrait.

Nous : Laissez-vous le spectateur construire lui-même le scénario ?

Anabela Costa : Oui, bien sûr. On joue ici sur l’émotion grâce aux rythmes, couleurs, mouvements… C’est d’ailleurs ce qui arrive avec chacun de nous avec un film de fiction ou pas, que l’ont soit spectateur, un mot que je n’aime pas, ou acteur : le film aura toujours un écho particulier en nous même.

Nous : Le son semble occuper une place importante dans My Window. Est-ce un moins de parvenir à cette fin ?

Anabela Costa :  Oui, oui ! Le son enrobe toutes les images et les renforce, créer une cohésion.

Nous : Quels procédés ou matériels avez-vous utilisés pour faire My Window ?

Anabela Costa : J’ai utilisé de la 3D, mais détourné de son usage habituel. Nous avons déjà pris l’habitude de voir de la 3D, mais d’une façon trop rigide, c’est pénible. J’ai essayé avec la 3D  d’exploiter un autre potentiel des logiciels commerciaux courants : je les utilise plus pour superposer des couches. Je ne fait pas d’objets, je fait des troublements, du brouillard. C’est avec ces brouillards en mouvement, ces jeux de caméra qu’on arrive à une peinture qui bouge.

Nous : Pensez vous que votre message peut passer auprès de tous ?

Anabela Costa : Je ne pense pas, mais c’est comme toujours : on n’arrive jamais à faire passer un message auprès de tous, quelque soit le message et quelque soit le film. Mais il y a effectivement des soucis face aux films très abstraits, qui sont plutôt dans un concept, c’est normal.

Site du film : mywindowanabelacosta.blogspot.com

Site d’Anabela Costa : www.anabelacosta.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :